Le SHARPIE

le premier solitaire moderne

Plan du Sharpie

Zoom

Sharpie

Longueur : 5 m.
Largeur : 1,44 m.
Déplacement à vide : 185 Kg.
Surface de voile : 9 m²

Le Sharpie 9m² est un dériveur en solitaire de compétition, prédécesseur du Finn et du Laser, dessiné en 1937 à la demande du Cercle de la Voile de Paris pour proposer aux sportifs une version économique de la très jolie Yole Olympique de 1933, jugée trop coûteuse, à un époque où l'on commence à se préoccuper de rendre les sports nautiques accessibles au plus grand nombre.

Pierre Staempfli réalisa les premiers plans qui furent légèrement modifiés par Jean-Jacques Herbulot, constructeur du numéro I.

Avec son avant très fin, sa coque à bouchains vifs inspirée des sharpies américains et sa voile presque entièrement lattée, le résultat avait de l'avance sur son temps mais la construction reste classique en fines planches d'acajou qui font toute la longueur du bateau car les grandes feuilles de contre plaqué que nous connaissons aujourd'hui ne sont pas encore disponibles.

Sur les lacs et les rivières des flottes se constituent mais dans un premier temps la guerre interrompt l'aventure jusqu'à ce que quelques amateurs têtus relancent les constructions sur l'Erdre à Nantes, la Loire à Orléans et la Seine à Paris.

Après la guerre les flottes se développent et attirent les champions jusqu'au début des années cinquante, époque où le Finn prend l'avantage. On estime que plus de mille bateaux furent construits, une association récemment créée a encouragé la restauration des rares unités ayant survécu dont notre exemplaire qui date de 1945.

En Septembre 2006, nous avons participé à la régate de la renaissance dans le cadre magnifique de l'étang du puits en Sologne, une dizaine de Sharpies ont pris le départ dont quelques bateaux neufs.

C'est un bateau agréable, rapide et confortable sur les plans d'eau abrités, mais sa coque manque de volume dans les eaux agitées et la vigilance reste conseillée au vent arrière.

" Will you still be mine ", allusion à une célèbre composition d'Erroll Garner datant de 1945, année de construction du bateau par Marcel Dornier, participe aux championnats de France en solitaire en 1946 avec Guy Beaudouin du C.V.P. à la barre.

Selon certaines sources il gagne, selon d'autres il arrive troisième… ce n'est plus très important !
Restauré et offert par A. Barrès au Musée Maritime de La Rochelle