Le FINN

Le Finn,  le plus célèbre des solitaires olympiques.

 

Arrivée du FINN

Plan du Finn

 

 

 

Le Finn, monotype en solitaire, a été dessiné, en 1949 par Rickard Sarby, architecte suédois pour les jeux olympiques d’Helsinki de 1952. Il remplace alors le Firefly. Série olympique jusqu’en 2004, il sera à son tour  remplacé par le Laser.
Son mât souple non haubané était à l’époque une innovation.

Les premiers exemplaires ont été construits en bois moulé ou en construction classique. C’est le cas du nôtre qui sort du célèbre chantier d’Hubert Raudaschl, lui-même champion du monde de Finn en 1964 et médaille d’argent  aux jeux olympiques de 1968.
Son premier propriétaire en 1968 fut un des meilleurs finnistes français des années 60. 

C’est un bateau réputé exigeant sur le plan physique et sur le plan tactique. On a demandé un jour à Paul Elvström, le célèbre champion danois, ce qu’il fallait faire pour gagner en Finn, il répondit : « faut pas s’aimer ».

Hasta Buan (littéralement « dépêche toi »), Finn n°585  nous a été offert par des amis du musée, (M. et Mme Ardillon).

 

 

Longueur : 4,50m
Largeur : 1,51m
Surface de voile : 10m2
Poids : 145 Kg

->  international Finn association